Synopsis

Fikoum Fikoum, on ne peut s’y échapper, on ne se brise pas, on brise juste notre miroir, les fragments forment une décomposition brute qui nous mènera vers une tentative de recomposition, loin d’être une invitation à comprendre mais juste un essai de dénuder l’architecture psychologique collective, cinq personnages, cinq fragments, à travers des monologues, dialogues et de la musique, tentant la recomposition.

1ère partie

L’homme à la pomme
Un ver de terre dans une pomme, réalisant qu’il est capable de penser, décide de creuser un trou pour s’évader. Pour cela, il dois manger ce qu’il y a autour. Au bout du tunnel.

Une bête à deux mâchoires

Un homme se retrouve face à face à la bête à deux mâchoires, qui ne sort que tous les quatre ans pour dévorer tout ce qui est autour d’elle.

2ème partie

La corde

Deux agents de renseignements interrogent un citoyen et lui demandent de prononcer le mot « corde ».

Lavage de cerveaux

Un dirigeant convaint ses citoyens de se faire un lavage de cerveaux pour effacer leur mémoire pour une vie meilleure.

3ème partie

La révolution

Des jeunes militants appellent le peuple à se révolter pour changer le système. Ils finissent par se battre entre eux.

Les aveugles

Deux aveugles fuyant dans leur quotidien étouffant, réalisent au bout d’un moment qu’ils se sont trompés de chemin. Revenir en arrière ou continuer.

Interprétation : Abdo Tamimi – Ayoub Gretaa-Nabil El Amraoui-Mohamed Loughmam-Othman Blaouchou

Mise en scène : Nabil El Mansouri