Synopsis

« Rahal trouve du travail dans une pharmacie et la propriétaire l’aide aussi à trouver une chambre sur le toit chez El Hadja, une grossière tenancière de bordel qui a quand même bon cœur. Quand elle était jeune, elle s’est enfuie avec un musulman et, en tant que juive, elle s’est convertie en islam. Mais son amant disparaît et elle commence à travailler dans un bar. Après 15 ans, le propriétaire, un homosexuel beaucoup plus âgé qu’elle, lui demande de se marier.
Quand il meurt bientôt après, elle hérite du bar mais elle se voit obligée de le vendre parce que les autorités empoisonnent sa vie.
Actuellement, elle partage la table et le lit avec Omar, qui s’est enfui de Marrakech après avoir déshonoré une fille, Kenza, qui est issue d’une famille de makhzen. El Hadja – qui connaît elle-même trop bien la taule et les caves des commissariats – l’a sauvée de la prison et l’a prise sous son aile. Elle essaie même de le persuader de faire un enfant avec l’une des filles qui travaillent pour elle parce qu’elle est infertile elle-même. Omar ne se rend pas compte que Kenza espère toujours le retrouver un jour et se marier avec lui. Elle est convaincue qu’il sert à rien d’étudier, elle voit ses copines étudiantes ou diplômées se prostituer parce qu’elles n’ont pas de quoi vivre. Elle, tout ce qu’elle veut est partir à Casablanca pour chercher Omar.
Comme il y a beaucoup de jeunes qui cherchent un abri, El Hadja veut se débarrasser de Rahal qui n’arrive plus à payer le loyer après avoir été licencié par la pharmacienne qui pense que sa sœur est amoureuse de lui. Sous l’influence de l’alcool, Omar se laisse convaincre d’aller au toit mais il n’arrive pas à tuer ou dégager Rahal. Contre chaque expectation, ils deviennent amis le lendemain. Rahal accepte la proposition de vivre avec quelques autres personnes, Hassan, Dahou et El Mkhanter, pour partager le fardeau.
Un peu plus tard, il rencontre une fille, Ghannou qui se fait appeler Gigi, qui insiste à l’aimer et à vivre avec eux. Elle a aussi connu du malheur dans sa vie : son père a quitté sa mère, son prof d’arabe l’a dépucelée et elle devient une prostituée. C’est elle qui arrive à lui trouver un boulot dans le bar où elle travaille, après qu’il a refusé toutes les suggestions d’El Hadja de travailler comme dénonciateur ou ouvrier dans une fabrique. Elle apprécie Rahal et Gigi de plus en plus – même si de temps en temps ils s’insultent encore et menacent l’un l’autre de les livrer à la police. Un soir, elle monte pour leur dire qu’il serait mieux de renvoyer leurs amis et vivre tranquillement juste tout les deux.
Hassan part en premier et les deux autres médisent l’un de l’autre derrière leurs dos. Ils disparaissent aussi régulièrement pendant quelques jours, Dahou a rencontré un Européen qui lui donne des tas d’argent en échange de coucher ensemble de temps à autre. Rahal médite sur les notions de tromperie, tricherie, sincérité, méchanceté,…
Ils deviennent amis avec un écrivain qui leur rend visite sur le toit et avec qui, ils parlent de la situation au Maroc, le vice des femmes et Mohammed Choukri. Rahal rêve de rencontrer le grand écrivain à Tanger. Finalement Gigi couche avec l’écrivain qui est rongé par les remords.
Gigi trouve qu’il exagère fort : ils ne sont pas mariés et Rahal va juste en rire selon elle.
L’écrivain décide de lui confesser ce qui s’est passé »